Llanes – Ribadesella

Départ à 9h15 pour Ribadesella. 28kms pour aujourd’hui !
28 kms de tranquillité car nous ne suivrons pas la N634 mais de petites routes ou chemins de terre. Le dénivelé sera modeste, donc tout ira bien.
Effectivement le début du chemin est un pur bonheur, il ne manque qu’un peu de soleil qui va venir. Il fait un peu frais.
Le balisage est discret et le topo nous est bien utile.
Les paysages sont beaux, nous suivons, par endroits le bord de mer, ou des rias. Etape verte et calme.

517

Mises à part les chaussettes, Celorio nous montrera son monastère San Salvador.

514

puis Niembro, l’église Nuesta Senora de los Dolores, à marée basse.

518

516
Arrivons à la plage de Santonin de Bedon où, assis sur un banc, nous cassons notre petite croûte au soleil. La vue est magnifique.

524

Le re-démarrage après la halte sera un peu laborieux et notre mauvaise lecture du topo nous fera tourner à droite sur un chemin blanc après la cidrerie « Cabanon » et c’est à travers champs que nous reviendrons sur la route que nous ne quitterons plus jusqu’à Nueva.
Depuis notre entrée en Asturies, le fléchage est différent et plus dispersé sous forme de coquilles plutôt passées de couleur.
Petite route et petits chemins, hors du Camino, que nous avons perdu, nous amènerons à notre étape où la grisaille nous accueille.
L’office du tourisme est fermé, il ouvrira à 17 heures est il écrit sur la porte. Nous faisons le tour du pays, sac au dos, et ne trouvons pas d’hôtel à notre goût. Nous traversons la ria sur le pont pour explorer l’autre côté de Ribadesella où nous voyons des enseignes d’hôtel au loin.
Malgré les jambes un peu lourdes, nous faisons le tour de cette sorte de faubourg, puis sur le bord de mer, nous trouvons un hôtel trois étoiles ouvert.
La jeune fille de l’accueil est charmante et francophone. Elle nous montre deux chambres l’une sur la mer l’autre « échappée mer » comme on dit. Nous prendrons la deuxième. Belle chambre, bien chauffée et confortable. Rituel quotidien et nous repartons acheter le ravitaillement pour demain. Nous revenons à Ribadesella centre pour cela. Achetons un peu de chocolat pour nous encourager et un gâteau. Le temps fraîchit, nous parcourons l’intérieur de la vieille ville qui n’a pas beaucoup d’intérêt mais l’ensemble est quand même assez coquet avec sa belle plage et la ria. Petite ville de bord de mer.
L’office du tourisme tamponnera nos créanciales.
Nous retournons à l’hôtel pour un moment et faisons notre shopping à proximité de l’hôtel, dans un magasin « Arbol ».
Puis nous retournerons en ville une fois de plus en longeant la mer, puis passant à nouveau le pont de la ria pour dîner. Nous aurons marché 35 ou plus kilomètres aujourd’hui avec tous ces allers et retours. L’étape aura été, cependant, assez plate.
Le repas sera minable. Le restaurant s’appelle aussi Covadonga mais mérite absolument le détour (pour l’éviter !). Nous n’avons rien trouvé d’autre ouvert et nous avons faim. Il y en a bien un à proximité de l’office du tourisme que nous avons repéré lors de notre arrivée et qui était plein mais il est fermé au moment où nous passons devant.
Le Covadonga de Ribadesella a pour notes de notre part : accueil 0, repas 0, service 0 et cher en plus de cela (14 euros par personne) pour ce qui est servi. L’on doit se méfier quand l’on est seuls clients mais, en Espagne, nous, nous mangeons tôt et les Espagnols tard…)
En balance, la nuit sera calme et nous dormirons les fenêtres entr’ouvertes bercés par le bruit du ressac et les oiseaux au petit matin !

Hôtel Ribadesella Playa
Ricardo Cangas, 3
00 34 985 07 15
www.hotelribadesellaplaya.com
Euros 68.48 pdj compris

Aucune référence du restaurant, of course !