Hospital de Orbigo – Astorga

Aujourd’hui, nous prenons notre temps. Nous partons à 9h30 sous un magnifique soleil.
Il n’y a pas de vent. Même la N120 est de la partie puisqu’au moment où nous la traversons il n’y a pas une auto ni camion en vue. Moment rare !

Nous traversons le village, passons devant l’auberge de pèlerins paroissiale de la rue Alvarez Vega où nous avons si bien dîné hier soir.
Devant nous, en premier plan, une plaine maraîchère agrémentée de quantités de petits canaux d’irrigation. En deuxième plan, il semble que nous allons bientôt abandonner la plaine du Paramo et marquer ainsi la fin de la traversée de ce désert plat et monotone.

Les villages traversés sont un petit peu plus animés que ceux que nous avons vu auparavant et surtout bien plus calmes quant au trafic automobile. Nous goûtons cette tranquillité retrouvée en allant d’un bon pas, sous le soleil.

Effectivement, le dénivelé s’accentue et nous retrouvons des sensations que nous ne connaissions plus depuis plusieurs jours. Ce sont d’autres muscles qui travaillent. Nous sommes doublés par un groupe germanophone d’une vingtaine de personnes, qui, à notre grande surprise, ne portent pas de sacs à dos comme nous mais seulement des petits fourre-tout pour le nécessaire de la journée. C’est nouveau pour nous qui trimballons nos 9kgs depuis bientôt 1500 kms. Il s’agit, selon toute vraisemblance, de personnes bénéficiant du transport des sacs par autobus. Nous vérifierons cela à notre arrivée car ces personnes descendront dans le même hôtel que nous.

 

0438

Nous marchons sur Astorga sans trop de difficultés si ce n’est une légère douleur sous la plante du pied gauche, à la hauteur du coussin des orteils qui est venue à force de marcher sur un chemin couvert de galets ronds. Cela finira par passer comme la tendinite. Si l’on s’écoutait….

A mi-chemin, nous prenons bien conscience du changement de topographie. Il y a de belles côtes, en pente douce, nous traversons de belles garrigues ou forêts de petits chênes, descendons et montons comme nous l’avons fait dans les Monts d’Oca, en moins marqué.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Puis, au loin, nous apercevons la cathédrale d’Astorga qui nous appelle. Comme d’habitude, nous rejoignons le groupe de pèlerins parti plus tôt d’Hospital de Orbigo, qui a dû s’arrêter prendre le petit déjeuner dans un village derrière nous et qui, sous le soleil, semble musarder un peu. Nous dépassons, en les saluant, les personnes que nous connaissons et arrivons à Astorga à 13h15.

Notre hôtel est situé sur la Plaza de Espana, l’Astur Plaza.
http://asturplaza.com

Très belle chambre avec tout le grand confort réglé avec des vouchers Halcon pour 60 euros.

Nous déjeunerons à l’hôtel pour 18.69 euros (menu del dia pour deux) et irons sacrifier au rite de l’installation. L’après-midi se passera à visiter cette magnifique petite ville et ses monuments sous un soleil riant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En fin de journée, l’animation venant, la plaza de Espana se remplit et nous prenons un verre en terrasse en attendant l’heure du dîner en regardant passer les pèlerins qui se détendent un peu et les locaux qui font leur promenade du soir.

Le dîner sera très bon au restaurant Serrano, où l’accueil est souriant. Il y a quelques pèlerines qui dînent au menu pèlerin qui semble fort sympathique. Nous préférerons la carte et nous régalerons véritablement pour environ 65 euros.
(cardos almendras y pinones, judias con gambas y almendras, lomo salsa dorada, lechazo asado, et un rioja bordon rouge et dos cafés)

La nuit sera bien calme et reposante.

 

www.hotelasturplaza.es