Fromista – Carrion de los Condes

29.04.06

Nous quittons Fromista un peu plus tard que d’habitude car notre étape ne fait que presque 21 kms.et le cirque de la nuit a favorisé un sommeil plus profond au matin.
Le vent est très frais et nous fait bien sentir que nous marchons sur un plateau situé à 850m d’altitude.
Le Chemin, aujourd’hui, va longer la P 980 qui va, comme nous, à Carion de los Condes.
D’entrée, presque quatre kilomètres d’une large allée de cailloux jusqu’à Villovieco, au contact de la route.

445

Tout droit, rien à faire d’autre que parler à son compagnon quant on a la chance d’en avoir un.

0369

 

Marre de la route, nous décidons de ne pas suivre le chemin dit officiel car, par chance, nous avons un temps frais mais sec. Le terrain l’est donc aussi et, gaillards et sans autre repère que notre guide, nous suivons la rivière Ucieza qui nous conduira vers l’ermita de la Virgen del Rio. en trois kilomètres et demi. Nous voyons, sur notre gauche, cheminer les pèlerins qui ont continué sur le bord de la route.
Arrivés à l’Ermita, nous faisons une petite halte pour manger un petit en-cas. Il y a quelques pèlerins qui repartent et surtout, un groupe de jeunes du village qui semble, en jouant attendre le reste du village qui va faire un pique-nique de fête à l’heure du déjeuner à cet endroit.

Après la halte de quelques minutes, nous repartons. Au moment de reprendre le chemin, un monsieur semble me dire que le Chemin de St Jacques n’est pas dans la direction que je prends. Comme nous n’avons pas de repères, à cet endroit là, nous décidons de partir en direction du chemin « officiel » en revenant vers Villalcazar de Sirga, avant laquelle nous obliquerons à droite, en montée, suivant une piste à travers champs. Cette longue piste nous permettra de rattraper la P 980 que nous suivrons encore pendant presque deux kilomètres, après avoir franchi ce que nous croyons être l’Alto de San Cristobal. Donc, ligne droite pour accéder à l’entrée de Carion de los Condes qui se trouve sur la gauche de la route, au bout de l’avenida de los Peregrinos, cela ne s’invente pas.
Il est 14h30 ; Nous dormirons à l’Albergaria Albe, hôtel simple et propre. De toute façon, le choix n’est pas immense car il y a une noce dans le village qui a réservé tous les hôtels. Nous prendrons un repas du pèlerin à notre arrivée car nous nous sommes mis depuis quelques temps à l’heure espagnole qui finalement nous convient bien, nous permettant de déjeuner à la fin de l’étape. Repas à oublier (lentilles, bifteck pour l’un et œuf jambon pour l’autre, et une glace insipide) dont le souvenir ne sera qu’alimentaire.
Comme d’habitude, douche, jambes en l’air, lessive, sieste, suivis d’une promenade/shopping pour le casse-croûte du lendemain.
Puis un dîner au Restaurant Abel, qui lui restera dans nos souvenirs : artichauts au jambon, une truite au four, une caille en escabeche, deux flans + vins et cafés pour 32.20 euros.
Nous dormirons très bien dans notre chambre sous les toits de notre Albergaria et ce pour Euros 25 pour la nuit à deux.