Najera – Sto Domingo de la Calzada

22.04.06

Bonne nuit de repos. Nous prendrons le petit déjeuner en bas.
Nous descendons à la cafétéria de l’hôtel mais n’arrivons pas à comprendre où et comment se sert le petit déjeuner. La serveuse semble occupée.
Nous décidons de partir et de prendre le petit déjeuner de l’autre côté de la rivière dans la vieille ville. Petite boutique tranquille, cafés doubles, viennoiseries, pain et beurre et en route.

Cela grimpe sec à la sortie de Najera et les indications ne sont guère claires. Je demande à une dame qui me donne l’impression de répondre à un extra-terrestre tant la réponse lui semble évidente : là, tout droit !

Il fait frais et gris. Le pas est vaillant et le corps reposé. Nous marchons sur du goudron sans rencontrer une seule voiture pratiquement jusqu’à Azofra que nous traversons sans même prendre le temps de boire un café, contrairement à d’autres pèlerins que nous connaissons de vue. Légère descente pour finir de traverser le village et nous embrayons sur Ciruena.

Dès que nous sortons d’Azofra, l’enfer commence. Il a bien plus hier, et pendant longtemps. Le terrain est boueux. Ce qui ne doit être par temps sec qu’une fine croûte d’argile est devenu une « bouillasse » rougeâtre particulièrement glissante. Comme il n’y a aucun endroit sec, marcher sur les bas-côtés où il y a un peu d’herbe est la seule solution pour ne pas tomber, encore que sur l’herbe, il faut faire aussi bien attention. Et le crachin arrive. Ponchos, guêtres, déjà vu. Pour compléter le tout, la topologie du terrain se résume en gros à une longue descente suivie d’un replat en fond de vallée et ensuite une longue, très longue montée vers Cirueña où, les pas des pèlerins aidant, c’est une patinoire que nous allons monter.
Cela va durer trois heures environ. Il ne fait pas chaud, on ne peut s’arrêter nulle part ni poser son sac à terre, bien sûr.
Enfin, après une belle côte bien raide mais pierreuse, sur laquelle l’on glisse moins, nous arrivons au point haut du parcours, presque 600 mètres. Derrière nous, nous pouvons voir la file des pèlerins qui continuent à batailler avec cette gadoue.
Nous longeons le golf sur notre gauche, mais des travaux de construction d’immeubles nous font perdre le chemin. Je demande à un grand-père qui nous indique un clocher à gauche.
C’est par là ; nous traversons le village, gagnons la route LR 204 que nous suivons (sans plus glisser) sur quelques centaines de mètres avant de bifurquer à gauche sur un chemin plus solide sinon plus sec.
Toujours tout droit sur ce chemin à travers champs pendant environ cinq kilomètres. Ca monte encore un peu, puis nous apercevons notre étape Santo Domingo de la Calzada.qui nous accueille avec le soleil , en arrière plan sur la photo !

0426

Pas longtemps mais sans pluie. Passons devant le dépôt de pommes de terre et arrivons en ville par la N 120.
Il est 14h et nous avons bien marché malgré les difficultés, le métier commence à rentrer.
Nous aurons fait 21 kms seulement mais la boue nous fait nous sentir comme si nous en avions fait bien plus. Nous allons déjeuner en ville d’un repas simple au restaurant Rio pour 37 euros, restaurant qui ne présente que l’intérêt d’exister et d’avoir une gentille jeune serveuse d’origine marocaine, donc francophone.
Nous retournons sur nos pas pour rejoindre l’hôtel Corregidor dans lequel nous avons réservé, charmant trois étoiles. La fatigue se faisant maintenant sentir nous dormirons un peu dans l’après-midi puis irons visiter l’église et le monastère cistercien où notre statut de pèlerin nous permet d’entrer pour ½ tarif. C’est bien la première fois que notre statut temporaire nous sert à quelque chose ! Magnifique visite et je vous renvoie à vos guides pour comprendre pourquoi il y a une basse-cour à l’intérieur de l’église.

Le soleil est revenu, il y a du monde en ville mais la fatigue s’accentuant, nous décidons de dîner à l’hôtel et de filer au lit juste après.
Chemin faisant, nous passerons à nouveau devant l’auberge de pèlerins qui est située à proximité de notre hôtel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
O

www.hotelelcorregidor.com

Hôtel Corregidor
Calle Mayor 14/16
26250 – SANTO DOMINGO DE LA CALZADA
941342128

½ pension pour deux Euros 133.22