Larceveau – St Jean-Pied-de-Port

Pour changer un peu, nous partons de l’hôtel à 8h30.
Nous traversons le rond-point pour atteindre le GR 65 qui vient de loin, du Puy. C’est notre premier contact avec le grand chemin depuis que nous avons quitté Arles où nous en avions foulé un autre celui qui vient du col de Larche.
Les premiers pas sur le chemin me font sentir quelque petit problème dans le pied droit.
Nous quittons le chemin pour revenir sur la route, souhaitant ne pas faire de détour inutile.
Longue ligne droite en montée. Traversée de jolis petits villages. Le pied droit ne va pas, puis la douleur va dans le talon droit. Un arrêt sur la gauche de la route et je m’enduis de Cliptol.
Pas d’amélioration sensible mais, les muscles se chauffant au fur et à mesure de la marche, la douleur reste supportable. Il fait chaud aujourd’hui et nous arriverons à St Jean Pied de Port, dernière étape de notre parcours français à 12H30.

0397

Allons vers le centre de la ville. Choisissons un restaurant basque, souhaitons nous installer à l’intérieur sur ce qui semble être une table de quatre. L’hôte ne l’entend pas de cette oreille et nous dit d’aller manger à l’extérieur. Nous irons dehors mais ailleurs.
Un peu plus loin, un restaurant simple nous servira sa cuisine sans discuter où nous nous asseyons. Touriste ou pèlerin, le passant est quelquefois traité comme un numéro !
C’est à l’Hötel Central que nous dormirons. Douche, pas de jambes en l’air, pas de lessive, du moins à cette heure-ci. L’hôtel nous a été recommandé par la coiffeuse chez qui Odile a pris rendez vous pour l’après-midi en passant devant sa boutique. A côté, à la pharmacie, nous avons fait le plein de médicaments nécessaires à la partie espagnole qui commence demain. Ainsi que de la pommade contre les tendinites.
Ce sera coiffeur pour tous les deux à 15 heures. Passage à l’information Pèlerins, rue de la Citadelle où la dame est très accueillante et nous tamponne nos credentiales. Elle nous donne aussi un topo sur l’étape de demain où nous devrons franchir le col Lepoeder pour aller dormir à Roncevaux.
Repos à l’hôtel et nous sortons dîner une fois la lessive faite. Il s’agit d’entrer en Espagne avec des vêtements propres !
Dernier dîner en France. Nous dînons au restaurant Ostatua adossé à une des portes d’entrée de la vieille ville dont la façade est décorée d’une magnifique glycine blanche.
Excellent repas. Ris de veau au chorizo, côtelettes d’agneau grillées aux figues, île flottante et bouteille de vin du Béarn. La serveuse est efficace et souriante et gère une salle pleine avec maestria.
La nuit sera celle de l’inquiétude sur l’étape du lendemain, du souci de la tendinite, d’une nouvelle application de Cliptol et de l’inconnu que représente les presque 800 kilomètres à parcourir dans un pays où nous n’avons jamais marché !

Notre étape : Le Central – Chiquirin – 1, place Charles de Gaulle 64220 ST JEAN PIED DE PORT 05.59.37.00.22 – chambre 65 Euros + 2 petits déjeuners pour Euros 16
Le restaurant : Ostatua – Jatetxea (Paxkal Oillarburu
8, rue de l’Eglise
Euros 50.60 pour deux menus, un vin, un café