Saint-Lizier – Saint-Lary

9933_20110406152911Premier avril 2006. Nous ne suivrons pas le topo Véron qui s’arrête à Castillon ou Argein. Nous irons à St Lary. Il nous faut nos 25 kilomètres par jour !
Nous quittons notre hôtel à 8h45 en longeant la route de Saint-Girons sur deux cent mètres, la traversons et montons sur la droite le chemin qui passe en balcon sur Saint-Girons. C’est souvent que le matin nos yeux ne lisent pas bien le topo et il nous faut à nouveau redescendre un peu pour prendre la bonne direction. Il fait beau et le chemin est agréablement calme.
Nous panachons le GR et le chemin Véron jusqu’à Moulis puis prenons la RD 618 jusqu’à Audressein. Sur notre gauche, l’auberge d’Audressein où nous aurions bien aimé faire étape, tant elle a l’air accueillante. Plus loin, un petit détour vers l’église d’Audressein. Halte sous le porche, coup d’œil sur les fresques extérieures. L’église est fermée, pas de chance.

0400

Nos pas nous font traverser les villages de la vallée de la Bellelongue montant le côté ariégeois du col de Portet d’Aspet. L’architecture des maisons commence à changer et l’on sent que nous entrons dans un monde de montagne avec des lauzes, des ardoises et de belles pierres. Il fait gris et quelques gouttes mettent les ponchos en alerte mais pas encore en action.
Nous sentons que le climat n’est plus le même au vu de la végétation qui n’est pas aussi avancée que celle que nous sommes en train de quitter. De nombreux torrents apportent leur part de fraîcheur. Nous montons toujours et finissons par arriver à Saint-Lary, lieu de notre étape. Beau petit village pyrénéen.
Nous sommes fatigués et morts de faim car, à midi, le repas s’est limité à un croissant et une barre de céréales chacun.
Nous filons à l’hôtel où un accueil sympathique nous réchauffe. Notre chambre n’est pas très grande mais douillette. Tout le confort nécessaire. Ce sera donc douche et jambes en l’air.
Au vu de l’effort de la journée, nous nous traitons bien et demandons le menu à 27 Euros, menu gastronomique de la maison. Foie gras avec gelée de pétales de roses, cuisses de grenouille, magret, fromage de la fromagerie locale et un cake à l’orange. Madiran pour arroser cela et au lit. Il fait frais, nous devrons demain passer le Col de Portet d’Aspet, notre premier col sur le magnifique chemin du Piémont Pyrénéen que nous ne regrettons pas d’avoir pris

Notre étape : Auberge de l’Isard. 05.61.96.72.83 http//www.ariege.com/aubergeisard
aubergeisard@aol.com
Nous aurions dû payer Euros 88 pour deux en demi-pension mais nous avons changé de menu au total nous avons payé 134,80 euros, bar, vins, cafés et le casse-croûte du lendemain acheté à la boutique de l’hôtel.
Pour information, la chambre Euros 40 + 12 (2 petits déjeuners)