Mirepoix – Pamiers

Départ de Mirepoix à 9h pour Pamiers, toujours vers l’ouest !
Première visite pour le huit à huit et l’achat du casse-croûte, devenu un rituel désormais.
Pai et tranches de rosette et sablé à l’orange, voilà le menu du jour. Nous sortons de Mirepoix par le pont sur l’Hers, assez fréquenté, en cette heure
matinale puis virons à gauche. Plus de voitures. Nous sommes sur la RD 625.
Toujours sur la route et le goudron, nous avançons dans un environnement frais et calme. Puis la chaleur vient. Halte ambre solaire et nous continuons ainsi jusqu’à l’heure du déjeuner.
Casse croûte à la sortie d’un pont qui franchit à nouveau l’Hers. Le pont est à voie unique et nous devons rentrer les pieds à chaque (rare) passage de véhicule afin de ne pas se faire blesser.
Un cycliste britannique nous salue et nous dit que l’endroit est beau, qu’il est anglais et en retraite depuis peu. Moi aussi mais pas anglais !
Nous continuons sur Pamiers dans de beaux paysages et sur un chemin bien plat, profitant de belles vues sur les Pyrénées au soleil. Aujourd’hui ce sera une étape d’environ 28 kms.
L’arrivé à Pamiers, par la Tour du Crieu est décevante comme c’est le cas de pas mal de villes car nous devons traverser une zone commerciale assez longue avec pas mal de trafic automobile et traverser sur un pont une voie rapide ce qui ajoute au stress. En ville, un arrêt à l’office du tourisme nous permettra de faire tamponner nos crédentiales. Accueil d’un monsieur particulièrement aimable et motivé.
Nous continuons vers notre hôtel. Il fait toujours chaud pour cette fin mars. L’hôtel se trouve, comme d’habitude, en haut et notre chambre au deuxième comme il se doit !
Hötel modeste, chambre modeste.
Jambes en l’air, douche. Nous repartons pour une promenade intitulée sur le guide, « évocation du chemin de St Jacques ». Très décevante. Pas grand-chose de remarquable et églises fermées. Petite et modeste participation à l’économie locale sous la forme d’un verre de bière en terrasse sur la place centrale et retour à l’hôtel pour un dîner à 20 Euros (croustade de champignons quelconque, brochettes d’aiguillettes de canard et glace, le tout arrosé d’un cabardès). Nuit calme, nous sommes certainement les seuls clients de l’hôtel à l’exception d’une dame que nous verrons le matin au petit déjeuner. Le petit déjeuner est très quelconque.

Notre étape : Hôtel Le Roi Gourmand, 21, rue Pierre Sémard – PAMIERS 05.61.60.12.12
www.hotel-roigourmand09.com
Euros 49 + petit déjeuner 6 – menu 17 euros + vin 13,50