Sérignan – Narbonne

Aujourd’hui, nous allons nous approcher de Narbonne, départ du Chemin du Piémont Pyrénéen qui nous conduira à St Jean Pied de Port. Allons y !
Départ de Sérignan à 8h45, pour changer un peu. Arrêt à la supérette Spar en ville et c’est parti. Montée vers le cimetière sur petite route tranquille. En haut : la surprise.
Il est 9h00 et nous voyons le Canigou enneigé qui brille au soleil. Il est certes loin mais quel spectacle. Il nous montre la route. Nous passerons loin au nord de ce magnifique massif mais il nous dit que nous sommes en vue des portes des Pyrénées que nous allons longer pendant tant de kilomètres.

Nous continuons vers les Cabanes de Fleury au nord desquelles nous avons repéré un pont nous permettant de traverser l’Aude et continuer vers l’Ouest.

0302

Après le pont, à droite sur une petite route plutôt calme aussi. Nous atteindrons Fleury sur Aude vers 12h30. Rien d’ouvert pour déjeuner. Nous nous contenterons d’un casse-croûte à un carrefour sur un banc bien ensoleillé. Séchage de chaussures et de chaussettes. Comme le balisage est inexistant, c’est par déduction que nous trouvons notre chemin. A la sortie du village, à gauche sur une autre petite route qui nous conduit à l’autoroute La Languedocienne et passe en dessous. S’ensuit sur la gauche un petit chemin qui s’avérera encombré d’arbres et de branches tombés lors de la dernière période de forts gels de l’hiver passé. Nous arrivons sur la route de Coursan que nous suivrons sur environ 3 kms, plutôt mal à l’aise quant au trafic et à ce bas-côté qui ne nous laisse que peu d’espace et quant aux camions qui, poids du sac oblige, nous déséquilibrent quelque peu.
A Coursan, nous trouvons les magasins fermés et pas de restaurant ouvert. Nous nous reposons dos au soleil sur un banc adossé à l’église. Dès que la supérette Spar ouvre, nous achetons des sandwiches et gâteaux régionaux. Nous reprenons notre marche sur la RN 9 qui mène à Narbonne et trouvons à droite l’ancienne route de Coursan. Il fait humide et un peu plus frais. Après un passage à niveau, sur la droite de la route, nous trouvons notre halte, le gîte Petit Fidèle.
Très rustique, il vient d’être inondé deux fois en quatre mois et l’humidité ambiante est bien évidente. L’accueil est aimable. Notre chambre est campagnarde sans beaucoup de charme mais pour la nuit cela ira. Il y a une bonne douche et un peu de chauffage électrique.
Le maître de maison nous servira le dîner composé d’une salade aux lardons, d’un colombo de veau et d’une tarte aux poires aux amandes. Vin rouge du coin et apéro au viognier blanc.
Conversation sympathique, bonne nuit.

www.petitfidele.com

Notre étape : Le Petit Fidèle, 46, ancienne route de Coursan, Narbonne – 04.68.32.18.12
Nous avons payé Euros 82 pour le gîte et le couvert pour deux.(chambre 46 + 36 euros pour deux repas)