Allariz – Ourense

Beau temps frais. Nous descendons prendre le petit déjeuner servis par une dame aimable. Puis, c’est le moment de régler la note et la patronne, peu souriante mais polie, me dit qu’elle préfère du cash lorsque qu’elle me tend mon compte. Désolé, pas de cash. Cela ressemble à l’étape de Vinhais…
Ce coup-ci, je tiens bon et, finalement, la carte bleue fonctionne.

DSC07884
Départ dans la foulée, nous recevons un « hasta luego » du bout des lèvres et allons chercher de l’eau, traversons la vieille ville d’Allariz

 

DSC07883

et c’est parti pour Ourense, notre première grande ville espagnole depuis Zamora.
Sans compter la portugaise Bragança, bien sûr, qui n’est cependant pas de la taille d’Ourense.

DSC07888DSC07887

Dernier coup d’oeil sur Allariz en franchissant le pont roman.

 

DSC07889

Chemin large en sortie de ville, traversons une sorte de zone d’activités que l’on ne peut qualifier d’industrielle, passons sous l’autoroute. Le marquage est bon et nous conduit à Santa Marina de Augas Santas puis Pereiras que nous atteignons après une descente soutenue, entourés de moucherons qui nous rappellent notre passage en vallée d’Aliste, il y a quelques jours déjà, où, là, c’étaient des mouches qui nous tournaient autour.

 

DSC07896

A Pereiras, arrêt à un abri-bus pour profiter du banc qui se trouve à côté.
Nous mangerons notre en-cas, déchausserons les pèlerins. Repos après presque trois heures de route. La pèlerine ne se plaint pas de ses pieds, ce qui est signe que la bétadine de Vilar do Bario agit mieux que l’alcool pour sécher les plaies.

Entre Pereiras et La Castellana (et son nid de cigogne),

 

DSC07898

surprise pour le pèlerin ! Une magnifique zone de repos spécialement dédiée aux pèlerins, avec fontaine, abri pluie/soleil, bancs et cartes et indications utiles.

DSC07899

 

DSC07900

Nous continuerons à traverser la zone industrielle déserte, ce samedi, qui précède l’arrivée à Ourense,

DSC07901

virerons à gauche au stop puis à droite au rond point, saluerons la flèche géante

DSC07902

et ferons notre entrée à San Ciprian das Vinas que nous traverserons et monterons la dernière côte vers Ourense.
Pas fâchés de voir, en haut de cette côte, l’hôtel Aurense dans lequel nous avons réservé.
Installation après un accueil sympa et travaux habituels des pèlerins dans le domaine de la lessive, du repos, de la douche et autres travaux de pieds.
Ceci fait, départ pour la ville qui est encore à cinq ou six kilomètres. La réception nous dit qu’il y a un bus dont le terminus est tout à côté. L’hôtel a même un bus mais qui est de fréquence moindre.
Va pour le bus municipal et nous nous retrouvons dans une ville quasi déserte. L’activité reviendra avec l’ouverture des magasins à 17h00.

 

DSC07904
Nous avons bien vu l’indication routière de l’Auberge des Pèlerins mais c’est tout en haut d’une colline et c’est à la Cathédrale que nous irons recueillir notre sello. Chance, elle ouvre quand nous nous présentons.
Un petit tour dans la vieille ville d’ Ourense, puis une halte au Carrefour Market pour acheter le repas de midi pour demain. Et nous rentrons à l’hôtel avec un autre bus en sens inverse. Nous notons que le temps est menaçant et que, par moments, souffle un vent fort venant du sud.
Comme le restaurant est fermé pour cause de noce dans l’établissement, nous dînons à la cafétaria du pire repas depuis notre départ de Zamora.
Tant pis, nous n’avions pas le courage d’attendre en ville l’heure du dîner.
Malgré la présence d’une noce important en nombre de convives dans l’hôtel, nous ne souffrirons guère du bruit. A minuit, nombre des chambres ont retrouvé leurs occupants.

 

http://www.eurostarsauriense.com/