Eyguières – Fontvieille

Nouveau départ donc. Françoise souhaite nous conduire à la sortie de la ville dans la direction du GR 6. Comment lui dire notre reconnaissance pour sa disponibilité et sa gentillesse.
Nous voici sur la route à 8h30 pour changer un peu. L’air est un peu frais et il fait très beau.
Nous trouvons le GR 6 après quelques centaines de mètres sur la droite de la route.D 17.

0258

Direction Aureille où nous prévoyons l’achat du casse-croûte. Premiers contacts avec les Alpilles qui nous offrent de splendides paysages sur la droite du chemin alors que la plaine vers Miramas se trouve à notre gauche.
Un peu plus d’un kilomètre après Aureille, le GR 6 nous quitte vers le nord. Nous continuons plein ouest, ce que nous ferons encore fort longtemps…
Le chemin est particulièrement calme tantôt sur de petits chemins de terre tantôt sur de petites routes bien tranquilles. Partout des oliveraies et des petits bois de pins !

0259

A un carrefour, surprise des surprises, nous rencontrons non sans émotion notre premier signe jacquaire au sol : une coquille saint-jacques en ciment puis plus loin, une coquille peinte.

 

0256

0262

Première évidence de notre cheminement depuis notre départ d’Eze. Il doit s’agir de la route jacquaire qui vient du col de Larche ?
Casse croûte englouti sur le bord du chemin pour ne pas changer. Les chaussures et chaussettes sèchent un peu. Nous voyons des gens travailler dans les oliveraies qui nous saluent de loin. La marche continue….
Un café à Maussane les Alpilles après y avoir photographié une statuette de St Jacques posée dans une niche sur le côté d’une des rues principales de la ville.

Du coup, j’en laisse une courroie essentielle de mon sac à dos au café. Retour rapide, la courroie est toujours là. Comme il s’agissait de celle qui relie, sur la poitrine, les deux bretelles du sac et les tient serrées ensemble, elle m’aurait fait rapidement défaut. Ouf !
Nous avançons vers Fontvieille.
Nous passons au nord de Paradou sous un soleil étincelant et même un peu trop chaud pour des marcheurs. Nous avions prévu de suivre la D 17 pour gagner Fontvieille. Peut être à cause la chaleur, de la fatigue ou tout bêtement à cause de l’inattention, au lieu de tourner à droite, nous traversons la D 17, longeons une sorte de haras proposant des promenades à cheval et montons à gauche d’une ancienne carrière vers l’ensemble forestier « les Crottes d’Aubert » que nous traversons sur un chemin caillouteux pendant une bonne heure, au soleil toujours, pour déboucher à proximité du moulin de Daudet.

 

0266

Montée vers le moulin et redescente vers Fontvieille où un cirque nous barre le chemin. On passe quand même !
L’office du tourisme de Fontvieille nous tamponne la crédencial , nous repérons les restaurants et nous dirigeons vers notre chambre d’hôte qui se trouve à 1.5kms de là.
Il s’agit d’une ferme de cultures d’abricotiers où nous sommes aimablement reçus et dans la chambre, dans le frigo de la chambre, nous trouvons une bouteille de jus d’abricots bien fraîche….
Pas de table d’hôtes, donc, retour en ville à pied. 3 kms de plus aller et retour. Bon et agréable dîner auprès de la cheminée au restaurant la Bergerie. Retour dans le noir vers notre havre de paix grâce à l’aide de la lampe tempête prêtée par notre hôtesse qui nous a aussi indiqué un raccourci traversant les champs d’abricotiers. Attention il y a des canaux d’irrigation partout !
Ce soir, la pèlerine signale sa première ampoule !

http://www.visitprovence.com/guide-de-voyage/hebergements/chambres-d-hotes/fontvieille/19572-la-draillette
Nous avons payé Euros 55 pour la nuit.