Rognes – Eyguières

Départ 8h30 pour changer un peu. Notre hôtesse nous indique comment rattraper la route vers Lambesc. Je me rends compte à un moment après notre départ que nous sommes en train de faire une grande boucle et allongeons notre distance à parcourir. Nous aurions dû partir de l’autre côté, par le village, mais c’est trop tard. Nous retrouvons enfin la RD 15 que nous suivrons jusqu’à Lambesc. Longues lignes droites, pas mal de trafic, assez désagréable car nous devons cheminer en file indienne, en prenant garde aux voitures. Le paysage n’est pas particulièrement folichon et c’est soulagé que atteignons Lambesc où Odile entre dans un supermarché pour acheter le repas de midi, ensuite le pain, à la seule boulangerie ouverte du village. Il fait beau et assez chaud. Nous cheminons sur une petite route cette fois ci bien tranquille salués par les chiens des maisons devant lesquelles nous passons, chiens qui ne font que leur boulot. Repas casse-croûte au bord du chemin, assis sur une murette.
Ce chemin nous ramène vers la RN 7, la montée de Gancel.

456

Il passe à droite de la RN que nous devons traverser au pied de la montée pour partir à gauche. Nous traversons le verger de Cazan et rejoignons Alleins en passant par les Campanes, par le GR6, et descente vers le village.

Belles vues sur Charleval à l’est. Nous prenons un verre de rafraîchissement à Alleins et continuons encore et encore sur la D17 jusqu’à un embranchement à gauche pour gagner le Défens d’Alleins et au-delà Lamanon.

Pas de chance. La chaleur et la fatigue font que nous ne choisissons pas le bon chemin, mal conseillés que nous sommes par une couple de jeunes femmes qui ne semblaient pas bien connaître le coin, nous rallongeons de quelques kilomètres une étape qui n’est pas encore finie et au demeurant bien longue. Nous longeons donc la D17d jusqu’à Lamanon aux abords de laquelle la circulation devient infernale. Traversée du village de Lamanon où règne une animation de dimanche après-midi avec joueurs de pétanque à l’ombre et familles prenant le frais. Il nous reste encore quelques kilomètres qui s’avèreront pénibles car il y a peu de bas côtés et beaucoup de trafic. Nous arrivons à Eyguières. Une vieille dame nous remet sur le chemin de l’adresse où nous avons réservé. Il faut encore marcher : « c’est loin ? »
Arrivons à la Maison Toutbel, au frais d’un petit canal qui passe sous la maison. Chaleureux accueil de Françoise qui tient cette belle maison, tout en prenant soin de son époux récemment victime d’une attaque cérébrale et dont, nous l’apprendrons plus tard, l’état physique s’améliore de jours en jours. Nous sommes bien fatigués et Françoise nous improvise un en-cas bien sympathique, arrosé d’un rosé requinquant. Au lit, car nous sommes cuits par la fatigue et le soleil, pas le rosé ! Chambre et salle de bain de belle dimension. Grand calme.

Notre étape : Maison Toutbel – Chemin des Frères Mineurs – Eyguières –
04.90.59.87.75
Nous avons payé Euros 60 pour la nuit.
www.toutbel.com