Fuente de Cantos – Zafra

Petit déjeuner avec jus d’orange frais. Et nous repartons pour la gare de bus où nous prendrons le bus de 10h10 pour Fuente de Cantos. Nous nous sommes arrêtés là hier, par défaut de logement, et allons « faire » notre étape comme si de rien n’était.
Il fait toujours très frais avec ce sacré vent du nord qui ne veut pas nous quitter. Les six premiers kilomètres jusqu’à Calzadilla de los Barros s’effectuent sur un bon chemin de terre, parallèle à la N630.
Calzadilla de los Barros, « Village ami du Camino » selon les panneaux affichés en « ville » est un bourg fort ancien avec une belle église en brique, malheureusement fermée, alors qu’à l’extérieur l’on vante un triptyque que nous ne verrons donc pas.

 

DSC06932

DSC06933
La sortie du village se fait dans les odeurs de cochon en élevage. Bâtiments sur la droite.

DSC06934
En fait, le cochon est omniprésent. Quand il n’est pas dans votre assiette, il se fait sentir ou voir à l’extérieur…
La signalisation jacquaire nous semble un peu faible par ici. On commence à voir quelques pieds de vignes.
Au point où le Chemin et la N630 viennent presque à se toucher, une voiture qui vient, en cahotant, d’un chemin à notre gauche, klaxonne. Nous nous approchons et comprenons que le conducteur veut nous dire que l’arroyo situé un peu plus au nord en suivant le Camino est infranchissable. Il nous montre que l’eau doit nous arriver à la taille et que le courant est fort.
Après l’avoir remercié, car il nous fera éviter une déconvenue et peut être des kilomètres inutiles, nous longeons la N630 jusqu’au point où le chemin part rejoindre l’arroyo. Sur le panneau officiel, des pèlerins bien intentionnés ont écrit que l’on ne passe pas. Merci à eux.

DSC06936
Nous continuons sur la N630 jusqu’à la gasolinera où nous doublerons nos pèlerins rencontrés à l’arroyo d’el Real de Jara. Après le croisement de la route de Medina de las Torres, nous prendrons une petite route montant vers le nord ouest, sans indication, sur laquelle nous craignons rencontrer de nouveaux arroyos en débordement. Cette large piste bien plate s’avèrera un bon choix. Pas de circulation et les arroyos sont tous franchis sur des ponts.

DSC06938
Les petites fleurs blanches sont de bons repères pour identifier les zones humides ou inondées.
Nous rejoindrons par cette belle piste le village de Puebla Sancho Perez . L’entrée dans le village se fera malheureusement par la traversée d’une vaste zone de décharge non contrôlée. Dommage.
Le village est désert comme bien d’autres. Nous n’avons pas remarqué d’endroit pour y déjeuner. Nous continuons sur une belle piste vers Zafra et sa gare. Nous rencontrerons rapidement la voie de chemin de fer que nous suivrons à gauche, au sein d’un dépôt de matériels. Il n’y a pas d’indications.

DSC06942

DSC06943Nous avons traversé les voies pratiquement devant l’ancienne gare, murée aujourd’hui et franchissant un portail bleu sur la droite, nous passerons devant la nouvelle gare avant de rejoindre l’avenue qui amène au centre de Zafra.
Fatigués quand même mais nous déjeunerons d’un plat d’oeufs brouillés aux asperges des champs (c’est la saison, on rencontre pas mal de cueilleurs) puis retour à l’hôtel. Nous dînerons dans un meson voisin et irons retrouver notre lit bien confortable.
La Casa Ruy y Lopez offre une réduction de prix de 10 % aux pèlerins. Nous paierons 56 € moins 10 % petit déjeuner compris.

 

www.hostalcasaruylopez-zafra.com