Castilblanco de los Arroyos – Almaden de la Plata

Ce matin, la gentille patronne qui nous a parlé de la réunion jacquaire qui se tiendra le lendemain et dont elle hébergera une partie des participants, nous offre des petits gâteaux avant notre départ.
Nous partirons à 9h. Il fait beau et frais, toujours ce vent du nord.
Dans le village, nous achèterons le ravitaillement de la journée et en route pour la route goudronnée pour 17 kms.

DSC06864
Pas beaucoup de trafic, mais nous trouvons cette partie assez fatigante car le dénivelé cumulé nous paraît important.

Dernier coup d’oeil sur notre étape d’hier soir .

DSC06865

DSC06867
De croupes en mamelons, nous montons et descendons sans cesse. Nous ferons une petite halte un peu après la finca Tinajar où nous savourerons les petits gâteaux reçus le matin des mains de l’hôtelière.

Encore une bonne côte puis nous entrerons dans le parc Berrocal. Il est 12h30.

DSC06871
Longue descente vers la Maison Forestière

DSC06872

DSC06873
qui se vide à ce moment des ouvriers qui partent pour le déjeuner.

Echanges de saluts et on continue.
Nous mangerons un peu de pain et de fromage avant de repartir rapidement à cause de grosses gouttes qui viennent troubler notre repos et repas.
La traversée du parc sera tranquille avec de très beaux paysages.

DSC06874
Quelques arroyos munis de bornes permettant de les passer et bon chemin de terre bien large sur plusieurs kilomètres.
Un autre arroyo, un peu plus haut.

DSC06881
Au km 27, après avoir franchi la barrière marquant la sortie du parc, ce qui le guide Rando Editions appelle une sente herbeuse se trouve, en réalité, être un bourbier innommable, un marécage, à cause des ruminants qui y passent et paissent et d’un petit ruisseau de rien du tout qui est sorti de son lit. Un kilomètre ou à peu près de boues, bouses et eaux.

DSC06883

DSC06885
Nous marchons dans les genêts qui occupent le côté droit, haut du chemin pour arriver auprès de la montée du Cerro del Calvario , elle, au sec. Petite halte en haut et nous descendrons vers le village d’Almaden de la Plata par un chemin bien défoncé.

DSC06886

DSC06888

Nos premiers cochons noirs se trouvent sur la droite, à l’entrée du village qui nous semble sans vie.

DSC06889
Il fait toujours frais, très frais. Suivant les flèches, et après avoir demandé notre chemin à un monsieur assis, seul, sur un banc, sur une place déserte, nous atteindrons la Casa Concha.
Ouf, c’est ouvert, les employés déjeunent et nous installent. La chambre est froide et humide mais il y a un chauffage soufflant (air frais conditionné l’été). La chambre est très modestement meublée et petite. La douche n’envoie qu’une eau tiède. Elle suffira pour la lessive mais la douche des pèlerins sera vite expédiée !
Nous ressortirons pour le sello que nous recevrons finalement chez notre hôte. Nous achèterons de l’eau puis rentrerons. Le village ne s’anime pas et il fait froid.
Dîner au Bar Concha où deux pèlerins sont déjà attablés. Nous ne les reverrons plus. Le patron, à ma demande, va régler l’eau chaude et nous trouverons une douche brûlante à notre retour dans la chambre. Elle ne devait pas être activée correctement. Repas fait de « pata negra » et de « secret » de porc très tendre. Nous débutons dans notre régime « cochon » qui va durer jusqu’à Salamanca !

Casa Concha, Calle La Cruz 8, Almaden de la Plata +34 954 73 50 43