Radicofani – Acquapendente

Ce matin, à grand frais, notre « taxi » nous a reconduit vers le village de Radicofani.
Quelques centaines de mètres avant d’arriver au village, il nous laissera au début d’un chemin blanc que nous emprunterons pour rejoindre Ponte a Rigo.

4635

Belle et longue descente. Au détour d’un virage, aboiements à répétition. Il doit s’agir d’un chenil ou d’un
parc de chiens de chasse. Nous ne les voyons pas mais le concert est soutenu. Et, jaillissant d’un fourré, une chienne type braque nous menace, les babines retroussées, prête, semble-t-il à passer à l’attaque.
Vieux réflexe de marcheur, le pèlerin se baisse et ramasse une pierre de belle taille, ce qui a pour effet de faire fuir la courageuse mais non téméraire chienne.
Nous continuerons, non sans nous retourner de temps en temps car nous avons eu à connaître, sur la voie du piémont pyrénéen et aussi une fois en Espagne, de perfides canidés qui n’attendent que vous ayez le dos tourné pour tenter une attaque.

Nous traverserons une zone couverte de brouillard, des cours de ferme « à moutons » ce qui implique la présence de chiens sans être inquiétés.

4636

Des halliers longeant la route sortent quantités de faisans et faisannes, les maisons sont rares et la végétation devient plus dense.

Ponte a Rigo est un lieu dit sur la Cassia rassemblant un restaurant et quelques fermes. Rien d’intéressant.

Nous continuerons notre marche sur un chemin de terre qui longe la route Cassia.

4638

que nous traverserons un peu plus loin, pour à nouveau la quitter sur une petite route à gauche qui nous conduira à Centeno, petit hameau, dans lequel, ô divine surprise, nous trouverons un restaurant absolument pas indiqué, sur le côté gauche dans lequel une bonne cinquantaine de personnes sont en train de se régaler de viandes grillées dans la cheminée.
Installation, bon repas et nous reprenons la route vers le Ponte Gregoriano qui franchit la rivière Paglia. Ce pont, dit le guide, a été construit pour que les pèlerins, effrayés par le gué existant, puissent passer en toute quiétude (1578).

4643

Peut être arriverez vous à lire l’explication en français qui figure sur le panneau, au pied de la côte qui nous mènera à Acquapendente.

 

4645

 

4646

Auparavant, nous aurons changé de région, et seront arrivés dans notre région de destination, le Latium, Lazio en italien

4639
et rencontré ce sympathique lézard dont la couleur nous a rappelé celle du serpent de la montée de Radicofani.

4641

Nous traverserons la ville en suivant la Via Francigena.
A la mairie, où je suis allé chercher un timbre pour la créanciale, et où j’ai été très bien reçu, j’apprends que l’endroit où nous avons réservé est certes à Acquapendente , ou plutôt sur la commune, mais à 12 kilomètres par la route …..!

4650

Compte tenu de l’étape du jour, il n’est pas question d’y aller à pied. Nous achetons un billet de bus, il y en a un dans deux heures pour Torre Alfina.
Nous tenterons l’auto stop… sans succès, qui prendrait un auto stoppeur aussi souriant ?

 

4651

et attendrons, un peu frigorifiés, sur un banc que le bus passe. Nous serons les seuls passagers et atteindrons rapidement Torre Alfina, village qui abrite un magnifique château.

 

4654

Nous trouverons notre havre pour ce soir, un hôtel restaurant à l’accueil particulièrement chaleureux. En vérité, les hôteliers n’arrivent pas à admettre que nous venons de France à pied !
Repas sympa où le gérant fait le maximum pour nous trouver une carte pour nous remettre sur la Voie Francigène sans que nous fassions de détour pour revenir sur Acquapendente.
Nous déciderons au cours du dîner de suivre une petite route qui nous fera rejoindre Castelgiorgio pour continuer vers Bolsena. En attendant, au lit !