Montmeyan – Esparron

27.10.2005

Quatre jours. Nous avons attendu quatre jours avant de repartir, alors que nous avions initialement imaginé un break d’au moins une semaine. L’appel du chemin !
Il est huit heures et le bus de Nice vers Marseille quitte son point de départ. En route pour St Maximin la Ste Baume. De là, nous rejoindrons Varages, à quelques kilomètres de Montmeyan, par un petit bus bien sympa dont la « chauffeure » conduit paisiblement et sans risques. Nous serons les seuls passagers sur la plus grande partie du trajet jusqu’à Varages. En fait, rejoindre Montmeyan était bien difficile à organiser sans y re-passer une nuit avant de repartir sur notre Chemin.
Nous avions fait un petit repas dans un snack, à St Maximin, après avoir visité la Ste Baume et avant de prendre le bus. Nous somme donc prêts à reprendre notre cheminement et re-démarrons pour une petite étape puisque nous nous arrêterons à Esparron, place du Four vieux, à la Maison des Pallières.
Avant d’y arriver, nous suivons la rive du ruisseau Grand Vallat où se trouve une petite route qui semble être une ancienne voie ferrée, bien calme, animée quelquefois par des chiens aboyeurs bien dérangeants. Retrouvons la D561 pour quelques centaines de mètres avant de la longer cette fois à droite sur l’ancienne voie ferrée.

img456aeff20c857

Toujours tout droit au calme et au soleil d’octobre et nous bifurquons à gauche pour monter la Colle de Gaillard et atteindre notre étape à quelques 500 mètres d’altitude. Nous ne voyons guère d’indications et montons au plus haut du village. Nous trouvons notre havre de paix et somme gentiment accueillis par le maître de maison. C’est une série de belles chambres au confort douillet qu’il nous montre. La nôtre est la moins chère et aussi la plus petite. Le confort est agréable sommes toutes et il doit être bien sympathique de résider quelques jours dans cette maison.
En attendant, il n’y a pas de possibilité de table d’hôtes ni de restaurant dans le village. Nous mangerons les quelques bricoles qui restent dans notre sac. Le maître de maison nous offre une table dans la salle des petits déjeuners et, geste aimable et mémorable, un demi de rosé bien frais qui tombe plus que bien !
Nuit tranquille, sommeil réparateur.

www.la-provence-verte.net/…/chambre-hotes-esparron-de-pallieres-la-de..
Nous avons payé Euros 54 pour la nuit.