Sestri Levante – Levanto

Après une nuit relativement tranquille, sans trop de nuisances sonores de la part du trafic automobile, ni bruits de voisinage et après un petit déjeuner convenable (toujours pour l’Italie), nous partons pour la gare de Sestri Levante munis de nos billets achetés la veille.
D’après notre topo, il valait mieux prendre le train pour nous avancer compte tenu de la longueur et du dénivelé de notre étape. De toute façon, passée Déiva Marina, nous n’aurions plus eu de chemin sauf à monter dans la montage ou plutôt hautes collines pour mieux redescendre à Framura.
Nous prenons le train (bondé de touristes) à 8h56. Il est 9h20 lorsque nous posons le pied sur le quai de la gare de Framura où d’autres touristes montent à l’assaut du train. Il faut dire qu’il s’agit de la ligne qui dessert les Cinque Terre….
Nous descendons vers la mer et achetons de l’eau pour notre parcours d’aujourd’hui. Sympa, le gérant m’indique comment rejoindre le départ du petit chemin qui va nous permettre de nous rapprocher de Levanto.
Traversée de la petite rivière, à gauche, à la maison jaune, à droite et nous voici à pied d »oeuvre.

2517

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pèlerin est cueilli à froid. Cela grimpe vraiment bien et permet, cependant, de belles échappées sur la côte. Nous traversons une zone de maquis très dense.

2518

2647

Nous voici revenus sur le Camino, mais version Norte…

2519

2649

Une fois la première pente difficile passée, en approchant du haut de la colline, nous trouvons un espace tranquille et bien vert.

2652
où le pèlerin peut se rafraîchir sur un banc.

2653
avant de jeter un coup d’oeil vers le Nord, derrière lui.

2654
et immortaliser ce grand moment dans la vie d’un couple !

2522

En route vers Bonassola, sur les petites, toutes petites routes.

2523
Ces petites routes champêtres, loin de tout trafic, nous permettent de profiter, en toute sécurité des vues plongeantes sur la mer et du début du magnifique paysage offert par le début du parc national des Cinque Terre. Nous arrivons à Anzo et nous devrons descendre quasiment au niveau de la mer pour remonter plus tard.

2569
Ayant été avertis,

2662
nous continuons notre route vers Levanto.

2664
mais le chemin n’est pas toujours aussi facile. Nous aurons à traverser une nouvelle zone de maquis très escarpée.

2525
puis une zone plus tranquille

2668
puis une autre zone de maquis très escarpée

2526
avant d’arriver à Bonassola

2528
où le pèlerin attaquera, avec appétit, une foccacia au fromage arrosée d’une bière bien fraîche avant de repartir (remonter) vers Levanto.

2672
Arrivés par le deuxième petit col en partant de la gauche, (sur la photo) nous voici à nouveau en haut de Bonassola, côté sud. Il reste une belle grimpette avant d’arriver au petit col qui domine Levanto.

2671
Voici la vue vers Levanto, le petit col franchi, prise dans la belle et large descente caillouteuse qui mène à la petite ville.

2673
Notre hôtel se trouve à proximité de l’église que l’on voit au fond à droite.

2675

Nous arrivons à l’heure « morte », l’heure où la ville est vide car c’est l’heure du déjeuner ou du début de sieste selon la vaillance de l’intéressé. Nous tournerons un peu dans la ville avant de trouver l’hôtel que nous avons réservé, l’hôtel Garden. Refait à neuf, accueil très charmant. Il semble vide.
Notre chambre est petite mais équipée de meubles récents et bien propre. Salle de douche ok mais léger souci avec l’extracteur d’air situé à l’extérieur sur la terrasse devant notre chambre, extracteur d’air desservant le marchand de glace voisin. Mais il ne fonctionne pas tout le temps. Nous paierons 90 euros ce qui est la moyenne de notre dépense quotidienne pour cette portion très touristique (Cinque Terre et bord de mer).
Le dîner se fera dans une pizzeria bien sympa, au personnel souriant et à la « cuisine de qualité ». Il faut bien que le pèlerin se retape un peu le soir après les efforts de la journée. Elle est dans un petit parc et les clients y sont servis sous une grande tente et l’on peut y accéder par deux entrées sur deux rues formant les côtés d’un triangle isocèle (ouf !) Oublié le nom comme vous l’avez compris.(42 euros)

Auparavant, et en guise d’apéritif, et après avoir dégusté la glace habituelle sur un banc du bord de mer, nous sommes allés faire tamponner les créanciales à l’office du tourisme puis allé à la gare pour prendre le train, le lendemain matin afin de raccourcir l’étape, car demain, nous traverserons les Cinque Terre de Monterosso à Riomaggiore, puis prendrons le train à nouveau jusqu’à La Spezia.

www.nuovogarden.com/fr/