Rapallo – Sestri Levante

C’est à 8h00 que nous quitterons l’hôtel Canali. La nuit aura été calme et reposante mais nous aurons été réveillés par nos voisins de chambre à 6h00. Petit déjeuner convenable pour un hôtel italien !
Il nous faut remettre les sacs à dos, descendre la petite route et rejoindre l’Aurelia Levante qui sera notre chemin pour aujourd’hui. Elle nous conduira à Sestri Levante, notre deuxième étape au terme de 20 kms.
Nous rejoindrons Zoagli, route en légère ascension et qui serpente au gré des criques et promontoires.
Un dernier coup d’oeil sur la baie de Portofino au fond de laquelle Santa Margherite Ligure s’ouvre au soleil.

2611
En arrivant à Zoagli, nous trouvons, sur la droite de la route, l’Antica Via Romana, qui nous conduira dans le centre de la petite ville. Cette petite descente nous rappelle le Camino tant c’est beau et tranquille.
Nous trouverons, au pied de ce viaduc, à gauche en longeant la mer, le chemin que nous devons prendre pour remonter sur l’Aurelia.

Auparavant, nous aurons obtenu de la pharmacie de la place un tampon sur nos créanciales car nous avons omis de les demander à Rapallo. Pas encore habitués… les pharmaciens non plus de voir des pèlerins qui demandent un « sello » sur une créanciale de Saint Jacques.

2612
En remontant vers l’Aurelia, sympathique plage de Zoagli.

2613
]
La pèlerine ne prendra pas le train mais continuera bien à pied !

 

2614

La voie romaine sur les hauteurs de Zoagli

 

2508

 

2509

Enfin, une indication de chemin. Il s’agit d’un chemin local.

2615
Au dessus de la route, Sant Andrea di Rovereto. Nous n’y monterons pas mais suivrons l’Aurelia.

 

2616
Partie de la route dont le trottoir est protégé. Le pèlerin y est un peu plus à l’aise.

2617

Chiavari nous attend. Nous traverserons la ville et continuerons car notre étape est Sestri Levante.

2619

Bel endroit pour la baignade, mais cela se mérite au vu de la pente et de la végétation.

2620
Avant d’atteindre Chiavari, le pèlerin devra traverser un tunnel mais sur un trottoir. Ensuite, une longue descente sur l’Aurelia le mènera en ville.

2510

Chiavari sous le soleil.

2621

 

2622
Vues diverses d’une ville de villégiature italienne au mois de mai.

 

2625
De l’autre côté du pont, l’entrée dans Lavagna où nous quitterons l’Aurelia pour rejoindre le port et longer la mer.

2626

2627
Il s’agit, en fait, plutôt d’une zone de chantiers navals.

2628
Nous tournerons dans Lavagna pour trouver un endroit simple pour déjeuner sans succès. Nous reprenons la route, sous le soleil, mais, à la première occasion, nous passons sous la voie ferrée

2513
pour atteindre la plage où nous pouvons trouver une petite route qui nous évitera de marcher au contact direct du trafic automobile.

2631
ou bien directement sur la plage, ce qui n’est pas le plus facile car le sable est très fin, donc nous nous y enfonçons en marchant.

2632
Nous reviendrons sur la route pour apercevoir, au loin, un rassemblement de voitures. Oui, c’est bien un restaurant. Air conditionné, repas ouvrier à 10 euros vin compris, repas simple mais excellent. Repos des jambes, du dos et de l’âme car nous nous demandions bien à quel endroit nous allions trouver à manger.
Nous quittons notre table, à l’entrée de Cavi, après cet excellent repas pour repartir d’un pas un peu plus lourd vers notre étape qui n’est plus guère loin maintenant.
(regardez à gauche du chapeau !)

2634

Il nous faudra une bonne heure pour atteindre Sestri Levante. nous aurons traversé le village de Cavi et remarqué que nos sommes presque arrivés…

 

2635

à Sestri Levante sinon à Rome !

2639

Travaux, l’on ne passe pas, ni en auto ni à pied.

 

2640

Bien calme, bien ensoleillée, Sestri Levante offre de beaux attraits.

 

2514

2516

2641

2643

2646

Nous trouverons notre hôtel, l’hôtel Genova qui se trouve sur l’Aurelia pour changer un peu. Je dois avouer avoir été « victime » de la belle présentation de l’hôtel sur son site. Nous aurons une chambre plutôt petite mais bien propre, la literie étant très ferme. Cela suffit au pèlerin même si on lui demande 90 euros pour cela. L’Italie sera toujours chère en matière d’hôtels. Ce sont des prix de bord de mer.
Par contre, nous dînerons pour peu dans une pizzeria, au soleil couchant, sur la terrasse. Bon repas (focaccia au fromage, pizza et 1/2 blanc en carafe = 28 euros) mais le pèlerin doit aller se coucher car la plus pénible des étapes, en général, la troisième est pour demain. Elle le sera.
En prévision de cette étape qui va nous amener aux portes des CinqueTerre, le pèlerin, avant de faire tamponner sa créanciale à l’office du tourisme, est passé à la gare de Sestri Levante et a acheté deux billets de train….

 

www.hotelgenovasestrilevante.com